RSS
Image

Villages de BENA et de TOLO LELA

BENA et TOLO LELA

2 villages traditionnels de l’ethnie Ngada , l’un accessible en voiture (c’est confortable) et l’autre , nous l’atteindrons après 1H30 de marche dans une forêt de bambous.

Implantés sur un flanc d’une montagne boisée de jungle, avec un panorama extraordinaire.
Ce sont des constructions en bois recouvertes de chaumes avec beaucoup de trophées de cornes de buffles et de sculptures symbolisant la fertilité
D’autres plus petites au centre pour commémorer les morts.
Au faîtage, il y a des sculptures qui sont des trophées des guerres tribales

La modernité entraîne les jeunes à l’extérieur et ce sont les anciens qui nous présentent leurs coutumes d’autrefois.
L’accueil sur le balcon est prudent et Miki fait des donations à chacune de visites.
À quelques ouvertures de portes, j’entrevoie la lumière et la télé
Les temps changent….

 

 
 
Image

KELIMUTU

Départ à 5h du matin, en voiture (c’est confortable) puis petite marche d’une heure pour arriver au sommet. Pas de nuage, quelle chance, il y a 3 lacs dans le cratère du volcan qui changent de couleurs suivant la météo. Ce serait dû à la dissolution des minéraux mais pour les locaux, c’est dans ces eaux que reposent les âmes des défunts.


On croise Kler et David et leurs 3 enfants, des bretons, tour mondiste, voyageurs heureux et positifs.

4D26D8B9-1827-4EFA-945B-57186A597849

 
 
Image

Sikka

On vient ici pour voir l’église construite par les portugais et regarder des femmes tisserands d’ikats (chaque province à sa couleur)

 
 
Image

Wuring, village de pêcheurs

Ce matin, malgré la migraine de Catherine (le destroy de notre chambre est à l’origine)
Miki et Stephanos viennent nous chercher à notre hôtel, le départ de notre périple ensemble.
Visite du marché local. On voit beaucoup de légumes dont Miki connaît la traduction en français.
Plus tard, on saura que son Papa fait toujours des légumes et du riz.

Au quartier des pêcheurs, leurs maisons sont sur pilotis de bric et broc, mais certains que le bois et plus solide que le béton. Les gens nous regardent et sourient facilement.

 

 
 
Image

Maumere

A notre hôtel, sur la plage, un ensemble de constructions en bambous, un peu rock and roll et surtout exotique, on croise de très sympathiques basques, Maryse et Célia, la maman et sa fille. Chacune travaille aux antipodes et leur lieu de retrouvailles est Florès.

 

 
 
Image

Ile de Flores

MAUMERE
2C608E03-8117-4ADE-BC77-A9DEA9D70E95

CD914483-7A56-4035-9AD1-F502A6C53B9B

Pour la première fois, nous prenons un guide francophone (Miki)et un chauffeur (Stephanos) pour visiter l’ile de Florès.

Pas d’autre choix, les bus publics ne vont pas sur les sites traditionnels ni au volcan.

C4F16942-EB5E-4148-A0DE-4A5BD8BDF234

Nous traversons l’ile d’Est en Ouest.
Florès comprend 5 provinces qui correspond à 5 langages et cultures différentes.

Avant de vous montrer les photos, on voulait vous dire que nous avons trouvé des ressemblances avec la Birmanie.
Le plat unique : riz, légumes, poulet.
Le marché : abondant de légumes.
Le bétel : la chique qui colore les dents.
La coiffe : un coloris par région et le maintien différent.
La gentillesse des gens.
L’état des routes.

 
 
Image

Fin de séjour à Bali

Nous terminons notre séjour à Bali en rencontrant Monique et Jean, 2 lorrains résidant à Bali, quelques mois par an. Des épicuriens qui nous ont fait connaître des bonnes adresses.