RSS

Archives de Catégorie: Malaisie & Indonésie 2018

Image

Lumine à Singapour

Les luminois sont illuminés.
Un désigner japonais a développée une lumineuse boutique en l’appelent ainsi.
C’est lumineux, non !!!

D7386170-BE83-433A-A34B-4ABDFEE06C2A

 
 
Image

GILI AIR

Avec l’âme des voyageurs qui veulent aller sur une petite île loin de l’agitation de Bali, on monte sur le bateau local au milieu des provisions.
Mais que ni-ni, il y a du monde partout

Le salto arrière ne réussit pas à Catherine !!!
Bilan: 1 entorse et 2 béquilles

Destination suivante: Singapour

 
 
Image

Komodo et RINCA

Avec le bateau de notre organisateur, on va à RINCA pour voir les Varengs.
Visite prudente, accompagnée d’un gardien et sa fourche pour 2 touristes.

Tout va bien. Ils sont une dizaine devant la cuisine des gardiens attendant leurs pitances.
On les regarde, bien sur…et 1 heure après, on file notre chemin, pour remonter sur le bateau.

Komodo est déconseillé en Mars, les varengs se cachent pour la reproduction.

 
 
Image

Waerebo


C’est le plus beau village traditionnel et pour y accéder, il faut entreprendre une éprouvante marche de 10 km.
Le chemin commence dans la plaine à 35°, puis çà monte, çà monte, toujours…
Dans la forêt équatoriale, la température baisse un peu et nous croisons les arbres d’Avatar
La beauté nous donne des forces.

B1657683-0B0B-493C-8510-2919183BE9F1

A l’arrivée, sur un promontoire, on découvre le village ; 9 huttes coniques recouvertes de chaumes noires et disposées en cercle.
D’ici, on voit tout sans être vu des gens de la plaine.
L’implantation dans ce lieu reculé de tout était pour se protéger de l’envahisseur.
(On y voit une similitude avec le site du Mâchu Pichu du Pérou.)

Le chef du clan nous reçoit dans sa hutte, après avoir été prévenu par un gong, 10 minutes avant notre arrivée.
Thé et paroles de bienvenues (pas de photos, l’instant est solennel. Catherine doit ranger son matériel)
Nos yeux ne discernent pas tout dans cette habitation noircie par le temps et la fumée.
A l’extérieur, le chef acceptera la pose photo.

Au centre du village, le promontoire circulaire est le lieu sacré des sacrifices de buffles pour obtenir la grâce des dieux.


Ici, vit 3 générations;

Les petits enfants qui à l’âge de la scolarité, vont dans la plaine pour la semaine et retourne au village le WE
Les parents qui travaillent aux rizières (on pense qu’ils s’absentent pour la semaine)
Les anciens qui veulent garder leurs traditions. Ils ont acceptés l’eau et l’électricité, mais refusé le bétonnage du chemin d’accès.

 
 
Image

Rizières en toiles d’araignées

1072C065-C109-415E-AC94-9D4B46C4C3BE

A l’origine un chef de clan à imaginé la culture des rizières en toile d’araignée pour une juste répartition des récoltes pour 9 familles .

9A5052F7-A100-4AD8-8381-356FC3F16646

L’effet est splendide et unique.
Le rendement ne serait pas bon, faute à une irrigation difficile.

3CD4EDC0-E247-4F31-8884-10C0DD8E4FA1

 

 
 
Image

ARAK à AIMERE

Une variété de palmiers donne un jus qu’on distille pour faire de l’arak
Ça décrasse bien la gorge et ça fait monter la température intérieure. Aaaahhh !!!

 
 
Image

Villages de BENA et de TOLO LELA

BENA et TOLO LELA

2 villages traditionnels de l’ethnie Ngada , l’un accessible en voiture (c’est confortable) et l’autre , nous l’atteindrons après 1H30 de marche dans une forêt de bambous.

Implantés sur un flanc d’une montagne boisée de jungle, avec un panorama extraordinaire.
Ce sont des constructions en bois recouvertes de chaumes avec beaucoup de trophées de cornes de buffles et de sculptures symbolisant la fertilité
D’autres plus petites au centre pour commémorer les morts.
Au faîtage, il y a des sculptures qui sont des trophées des guerres tribales

La modernité entraîne les jeunes à l’extérieur et ce sont les anciens qui nous présentent leurs coutumes d’autrefois.
L’accueil sur le balcon est prudent et Miki fait des donations à chacune de visites.
À quelques ouvertures de portes, j’entrevoie la lumière et la télé
Les temps changent….

 

 
 
Image

KELIMUTU

Départ à 5h du matin, en voiture (c’est confortable) puis petite marche d’une heure pour arriver au sommet. Pas de nuage, quelle chance, il y a 3 lacs dans le cratère du volcan qui changent de couleurs suivant la météo. Ce serait dû à la dissolution des minéraux mais pour les locaux, c’est dans ces eaux que reposent les âmes des défunts.


On croise Kler et David et leurs 3 enfants, des bretons, tour mondiste, voyageurs heureux et positifs.

4D26D8B9-1827-4EFA-945B-57186A597849

 
 
Image

Sikka

On vient ici pour voir l’église construite par les portugais et regarder des femmes tisserands d’ikats (chaque province à sa couleur)

 
 
Image

Wuring, village de pêcheurs

Ce matin, malgré la migraine de Catherine (le destroy de notre chambre est à l’origine)
Miki et Stephanos viennent nous chercher à notre hôtel, le départ de notre périple ensemble.
Visite du marché local. On voit beaucoup de légumes dont Miki connaît la traduction en français.
Plus tard, on saura que son Papa fait toujours des légumes et du riz.

Au quartier des pêcheurs, leurs maisons sont sur pilotis de bric et broc, mais certains que le bois et plus solide que le béton. Les gens nous regardent et sourient facilement.